Mysterious School est un lycée où des choses étranges s'y passent ..
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Reflets et réflexions [Yuna]

Aller en bas 
AuteurMessage
Haruhi Loralee

Haruhi Loralee

Messages : 82
Date d'inscription : 10/11/2010
Localisation : Ici, mais pour combien de temps encore ?...


profession: élève
Classe: Classe B
Race: Humain(e) a pouvoir

Reflets et réflexions [Yuna] Empty
MessageSujet: Reflets et réflexions [Yuna]   Reflets et réflexions [Yuna] Icon_minitimeMar 21 Déc - 19:29

[ ... bien que si quelqu'un d'autre veut se rajouter, qu'il le fasse sans complexe. Et oui, je te prends par surprise Yuna. De rien, de rien. ]

Une après-midi d'automne presque ennuyeuse. Il faisait frais, voire froid ; la plage était déserte, à cause de la température et des nuages qui n'annonçaient pas la venue de l'été. Mollement poussés par le vent, ils dérivaient lentement dans le ciel jusqu'à l'horizon. Sans doute, les habitants de l'île pensaient qu'il allait pleuvoir, et que ce n'était donc pas la peine de se risquer à venir. De plus, la majorité des élèves de l'école de magie étaient en cours. Notamment, la classe B se devait d'aller en cours d'Éducation Physique et Sportive dans l'après-midi. Cependant, l'un des élèves ne participait jamais à ces cours. Il aurait soi-disant envoyé un certificat de dispense signé par un médecin généraliste à l'Administration de l'établissement, mais ses camarades ne s'intéressaient pas à ce genre de détails. Pour eux, il séchait purement et simplement les cours. Qui sait, peut-être leur instinct avait raison.

Le jeune homme en question était assis sur la barrière entre la plage à proprement parler, une dizaine de mètres plus bas, et la route. Il regardait la mer. Ou bien seulement dans le vague. Le vent marin faisait voleter autour de lui ses longs cheveux blonds, ainsi que sa chemise, même sous son gilet sans manches. Péremptoire, il fouettait son visage ; puis insidieux, il refroidissait son jeans. Mais visiblement, l'étudiant s'en fichait. Il aurait été plus juste encore de dire qu'il ne l'avait même pas remarqué. Perdu dans ses pensées, il aurait été bien incapable de dire depuis combien de temps il était assis là. L'endroit semblait aussi calme qu'un tableau ; même les doux bruissements des arbres non loin, vers l'intérieur de l'île, ainsi que le crissement paisible du sable qui s'envolait uniquement pour mieux retomber, même cela faisait partie intégrante du décor de la scène.

Peu d'élèves avaient déjà vu celui-ci aussi contemplatif. Peut-être aussi parce qu'il ne l'était que lorsqu'il était seul, comme en cette après-midi d'automne. En revanche, il ne s'en cachait pas particulièrement : il aurait très bien pu aller s'installer autre part de plus discret qu'en face de la rue principale menant à Mysterious School, mais il ne l'avait pas fait. Il était fort improbable que cela ait été une simple négligence de sa part ; ce n'était pas le genre de l'individu que de laisser quelque chose au hasard. Bien que ...

La silhouette restait silencieuse, encore et encore. Ne répondant rien aux bas sarcasmes du vent qui lui soufflait on ne sait quoi dans les oreilles, il restait droit et immobile. Il ressemblait à une silhouette insensible à la réalité, être fantomatique qui ne se concentrait que sur la sienne. Statue de marbre, vouée à rester à sa place pour l'éternité, ou bien oiseau voyageur admirant une dernière fois le lieu qu'il s'apprêtait à quitter ? Tournesol figé, ne faisant qu'admirer le soleil qui l'éblouit, ou artiste impétueux sans attache véritable ? Terre ou air ? Ou peut-être une autre solution ? Mais y avait-il seulement une troisième réponse quelque part ?...

Ce n'était pas véritablement une autre réponse. Quoique ... on pouvait la percevoir comme telle si on le désirait. Juste ...

... Haruhi. Qui était resté, restait et resterait encore Haruhi, et rien d'autre.

... Du moins, si tel était son désir.

... Peut-être étaient-ce là les pensées du jeune homme assis sur une barrière, devant la plage, la mer, et ce qui se trouvait au-delà, lors d'une après-midi d'automne. Peut-être. Après tout, comment savoir ? La seule certitude était qu'il se trouvait effectivement là. Dans quel but ? La réponse ne revient qu'à celui ou celle qui décidera d'entrer dans le tableau. Le reste n'est plus de notre ressort.
Revenir en haut Aller en bas
Yuna Shizuka
Admin
Yuna Shizuka

Messages : 64
Date d'inscription : 07/09/2010
Age : 23


profession: élève
Classe: Classe A
Race: Humain(e) a pouvoir

Reflets et réflexions [Yuna] Empty
MessageSujet: Re: Reflets et réflexions [Yuna]   Reflets et réflexions [Yuna] Icon_minitimeJeu 23 Déc - 1:53

[ Première réaction : "Reflets et réflexions [Yuna]" Yuna?! heu.. y'a pas une erreur? xD]

Elle était là, allongée sur le sable elle ne bougeait pas d'un poil, entre le cours de math à côté de sa pire ennemie et la tranquillité de la plage elle avait vite fait son choix! Les règles? Elle s'en foutait éperdument, une envie folle de vouloir faire ce qu'on veut quand on veut, voila ce qu'elle avait! Cette envie d'être libre de n’obéir à personne de pouvoir faire ce que l'on veut sans que personne ne te jette des bâtons dans les roues... Elle n’espérait plus qu'une chose: que personne ne la dérangerait!


PFF qu'elle saison pourrie, l'automne... Franchement, le froid les feuilles qui tombent qui se transforment en boue, la pluie qui aime sa?
Tient? je n'avais jamais remarqué que le sable était si doux sur cette plage. Le peu de rayons de soleil qui traversaient les nuages arrivaient à me réchauffer. Mes cheveux blancs s'éparpillaient sur le sable sans pour autant que celui-ci ne vienne trop s'incruster sur mon crâne .Mes mains se rejoignaient derrière ma tête la soutenant de façon à voir la mer. Mes jambes croisaient gracieusement l'une au dessus de l'autre.
La tranquillité, le silence interrompu seulement par le bruit des vagues qui venaient s'échouer sur la plage. Personne, aucuns élèves aucuns professeurs aucuns êtres vivants à l'affut, du moins je ne voyais ni n'entendais personne. Il n'y avait pas même cette peste qui est d'habitude, toujours présente pour m'em***der. Cette île, ce lycée rien que de penser que je me trouvais ici me déprimée, rentrer chez moi c'est tout ce qui m’importer, rentrer et accomplir ma vengeance. J'avais déjà penser à la façon dont j'allai me venger: Tout d'abord je retournerais près de ma famille en me cachant derrière une illusion je les observerais puis j'écrirais une lettre disant que j'avais disparue à Mysterious School comme beaucoup d'élèves avant moi, ensuite j'observerais leurs réaction et un soir....
Le sourire me vient tout de suite au lèvre. Ce que je me rappel très bien de ma famille c'est qu'elle avait peur des fantômes depuis quelle avait apprit qu'il y en avait à mon lycée. Alors le fantôme de leur fille... Je vous laisse deviner la suite **rire narquois**.
Le temps était frais mais je n'avais pas froid du moins pour l'instant. La tranquillité de cette endroit me plongeais dans mes pensés, je crois que pour une fois sur cette île je vis un moment paisible mais j'avais la conviction que cela n'allait pas durer. Mes paupières devinrent lourdes et je fermais les yeux tout en me concentrant sur le bruit des vagues et la chaleur que le peu de solail me procurais.


Allongée, yeux fermés n'écoutant que le bruit des vagues sans se préocuper du reste... Si seulement elle savait qu'il y avait quelqu'un non loin assis sur une barrière...

Yuna Shizuka... Beaucoup de personne disent qu'elle est lunatique, c'est à dire à la fois gentille et méchante, énergique et fatiguée, triste et enjouée, qu'elle change d'humeur aussi vite qu'un temps d'automne. En réalité personne ne la connait vraiment... Elle juge les personnes sur la première impression et juge si oui ou non il mérite qu'elle soit gentille avec eux. C'est un peu égoïste il faut l'avouer mais après tout qui ne l'ai pas un peu ?

Le temps se couvrait mais la pluie ne se décida pas à tomber. Les paupières fermées le corps allongé, elle réfléchissait à la meilleur façon de quitter l'île en attendant le sommeille. Le silence lui permettait de réfléchir beaucoup mieux, et la solitude de ne pas changer de sujet. Elle était concentrée à cent pour cent sur sa future évasion qui promettait d'être réussite! Mais aussi sur sa vengeance qui sera pleine de peur, de surprise et aussi de cruauté.

La rancune certain disent que c'est un pécher, la haine une mauvaise émotion. Yuna, elle, elle était rancunière et pas qu'un peu! La haine qu'elle éprouvait envers ses parents était énorme. Cela la mena à la solitude qui lui a permis de mieux réfléchir à sa vengeance. Sa vengeance parce qu'elle est rancunière, c'est un cercle vicieux pour elle. Seul certaine personne pourrait l'aider à sortir de cette enchainement diabolique!


AH! La solitude....

_________________

Tout n'est qu'illusions ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://mysteriousschool.forumactif.org
Haruhi Loralee

Haruhi Loralee

Messages : 82
Date d'inscription : 10/11/2010
Localisation : Ici, mais pour combien de temps encore ?...


profession: élève
Classe: Classe B
Race: Humain(e) a pouvoir

Reflets et réflexions [Yuna] Empty
MessageSujet: Re: Reflets et réflexions [Yuna]   Reflets et réflexions [Yuna] Icon_minitimeMer 29 Déc - 0:37

[ Heeheehee. L'effet de surprise a donc eu le résultat escompté. d= ]

Deux. Ils étaient deux. Si proches, et pourtant si loin. Chaque être ne se concentrait que sur sa propre personne ; mus par des volontés différentes, pour des raisons différentes, des histoires différentes. Et pourtant, par un hasard improbable -mais n'était-ce pas là la principale caractéristique du hasard ?- ou par un caprice du destin, les deux élèves avaient décidé de s'installer à quelques mètres l'un de l'autre à peine, sans se remarquer.

Et la situation durait. Non seulement les deux personnes étaient proches l'une de l'autre et avaient eu la capacité impressionnante de ne pas s'apercevoir de l'existence d'une présence étrangère à elles-mêmes, mais en plus, aucune des deux ne bougeant, la situation stagnait. Il aurait suffi de si peu … mais non. Visiblement, sans intervention divine ou du moins extérieure, quelle qu'elle soit, il ne se passerait rien. C'en était presque intéressant tant cela ne l'était pas. L'après-midi se déroulait sans anicroches, pour sûr. Tic toc. Et les secondes s'écoulaient. Secondes que les deux élèves ne devaient probablement pas compter, trop absorbés. Le Temps était décidément bien subjectif.

Les vagues se succédaient avec flegme, tandis que les mouettes sillonnaient le ciel comme à leur habitude. Ce même ciel ne se dégageait guère, les nuages semblant au contraire désirer se réunir (pour pleurer ensemble dans la soirée ?). Le vent soufflait paisiblement, emportant du sable dans sa trajectoire aléatoire -ou du moins passablement folklorique. La vie de l'île, et de Mysterious School, se continuait au loin, vers les terres. Vers la mer, on pouvait voir quelques bateaux, plus ou moins importants, naviguer à l'horizon. La nature vaquait à ses activités régulières. En bref, il ne se passait absolument rien.

Il ne se passait d'ailleurs tellement rien qu'une mouette, peut-être un peu plus audacieuse et aventureuse que les autres, décida de passer à quelques centimètres de la silhouette assise, la considérant probablement comme un élément quelconque du décor -on ne peut l'en blâmer. Cependant, cela dut réveiller quelque chose dans l'élément quelconque du décor car ses yeux s'accrochèrent à cette intrusion caractérisée dans son espace vital ; il redevint Haruhi pendant quelques instants, avant de redevenir juste une silhouette sur la barrière. Par contre, ces quelques instants furent suffisants au jeune homme pour dévier son regard vers le bas, et de détecter la présence d'une jeune fille, en bas, sur le sable de la plage.

Une fille … en bas. Allongée, elle semblait … dormir. Ou était-elle morte ?

Il devait la rejoindre et s'éloigner seul de la barrière en même temps. Ses yeux s'agrandirent tandis qu'il contemplait celle qui se trouvait une dizaine de mètres plus bas. De là où il était, il ne pouvait guère voir plus que ses cheveux blancs et ses ailes d'un noir profond. Mais ce n'était pas vraiment comme si cela l'intéressait. Non, non, c'était autre chose. Il … devait s'en aller. A cette pensée, l'une de ses mains resserra brusquement son emprise sur la barrière, comme si elle craignait qu'on la force à partir, ou peut-être juste par crainte de tout mouvement. Les cheveux de celui qui se tenait là ondulèrent une dernière fois, il respira une dernière fois, cligna des yeux une dernière fois. Un dernier vertige, et il tomba.

Attiré par ce qui était à présent son haut comme par un trou noir, il mit quelques fractions de secondes à réaliser ce qui se passait. Évidemment, ce n'était pas dans son habitude. Tout cela n'était pas normal. Pas du tout. Son échappatoire, la route, le centre de l'île, tout disparut de sa vision ; tandis que la réalité, celle qui était loin d'être la sienne, se rapprochait ; elle finit toujours par rattraper ceux qui la fuient. Non, dans sa réalité, ce n'était pas du sable qui se trouvait là. Et ce n'était pas une barrière. On n'était pas en automne, le ciel n'était pas nuageux, il ne faisait même pas jour, en fait. Le reflet du sol se dessina dans les yeux dorés de celui qui subissait passivement la loi de la gravité universelle, tandis qu'il croyait que c'en était un autre, illusion éphémère, qui se distordit, et s'arracha comme on arrache une simple feuille de papier. Faible, dérisoire, maladive, mais récurrente. Elle revenait toujours lorsqu'il l'oubliait, ou plutôt croyait l'oublier. S'il l'oubliait véritablement, ce serait une toute autre affaire. Mais ce n'était pas si simple. Il fallait espérer …

La perception des évènements revint à Haruhi avec la même force que l'impact qui l'attendait incessamment sous peu. Oui, il était bien en train de tomber, droit vers la plage. Quand à la raison de sa chute … S'il n'avait pas eu le souffle court, il aurait presque soupiré. Il fallait arrêter. Cela devenait agaçant. En revanche, il leva les yeux au ciel, ce qui revenait à regarder là où il allait bientôt atterrir, de manière plus ou moins contrôlée, et plutôt plus que moins. Désormais, il pouvait admirer celle qui devait l'avoir remarqué aussi, à moins qu'elle était vraiment endormie, en pleine méditation ou morte. Ce n'était pas que cela l'intéressait moins, mais ce n'était pas le plus urgent non plus. Réagissant avec un peu de retard avec ses réflexes, il apposa sa main sur la digue pour tenter de se remettre droit -c'était déjà ça. Râpant complètement la paume de sa main sur celle-ci, il réussit cependant à retrouver des directions plus spontanées et à rassurer son oreille interne qui avait commencé à critiquer sa manière d'aller d'un point à un autre. Quelques secondes et il toucha le sol.

Ses jambes s'étant visiblement concertées pour abandonner le navire de façon totalement synchronisée et glisser en avant sur le sable, non seulement Haruhi dut subir l'impact mais dut aussi tenter de retrouver son équilibre. Après une tentative que certains auraient pu qualifier de médiocre, alors que la majorité l'aurait juste traitée de "normale" au vu de sa position précaire, pour ne pas se retrouver complètement au sol, Haruhi s'y retrouva tout de même. Un son entre le grognement et le gémissement s'échappa de ses lèvres.

<< Abzgguuh--- guudamnIT ! ...Tsssk. >>

Essayant malgré tout de conserver sa prestance, il se releva rapidement et épousseta ses vêtements. Le sable avait amorti la chute, mais ne l'avait pas pour autant annulée ; cependant Haruhi semblait soit l'avoir encaissée sans problèmes, soit avoir décidé de l'ignorer et de se convaincre qu'il ne s'était rien passé. Les quelques jurons suivants ne s'entendirent pas, mais on devinait à son air qui hésitait encore entre le blasé et le courroucé qu'il les pensait. Lorsqu'il tentait de rajuster son col, il avisa la fille. Comprenant que cela était tout simplement inutile, parce que sa situation était tout simplement ridicule -pas pour tous, certes, mais il partait souvent du principe que tout allait pour le pire- il abandonna son action, et se tourna vers elle.

<< Hee … hee … hee. >>

Comme quoi, ce même rire pouvait tout aussi bien être cynique et désabusé. Enfouissant la main qui lui avait servi à ne pas trop se blesser, mais qui commençait à saigner dans une poche de son gilet, il ajouta, du ton de celui qui était sincèrement désolé, mais qui se pardonnait à lui-même compte tenu des circonstances.


<< Mes excuses si je vous ai dérangée, mademoiselle. >>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Reflets et réflexions [Yuna] Empty
MessageSujet: Re: Reflets et réflexions [Yuna]   Reflets et réflexions [Yuna] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflets et réflexions [Yuna]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Joue pas, pas avec moi." PM | Amadeus & Yuna
» L'art de Briser la glace [Pv Alisea, Yuna, Kanshi]
» Réflexions métaphysiques
» Sirènes sorties des flots [pv Yuna/Mizuki/Myrcella + Ken le juge]
» Yuna Birman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious School :: Exterieur de l'établissement :: La plage du couché de soleil-
Sauter vers: